samedi 9 mars 2013

Corse : Les Calanques de Piana

L
es "Calanche" ou calanques de Piana sont une petite portion de littoral située entre Piana et Porto. Classé d’intérêt mondial par l’UNESCO, le site de Piana est un des endroits les plus étonnants de l’île de beauté.
C’est un endroit saisissant par sa beauté, par lequel vous accédez par bateau ou mieux encore à pied. Un espace protégé qui nécessite l’effort. Des parois de granit rouge plantent le décor, parsemées de sculptures dessinées par l’érosion. Elles sont devenues célèbres par leur ressemblance proche de la nature, prenant des formes d’animaux, de personnages ou encore de symboles : calanque de la tête de chien, calanque de l’aigle, calanque du cœur. La légende raconte que c’est le diable qui a créé les calanques pour punir une bergère qui se refusait à lui. Changée en statue, elle est à jamais prisonnière de cette ville fantomatique, peuplée de créatures de pierres.¢

Au 15ème siècle, le territoire actuel de la ville de Piana formait la piève de Salogna, placée sous l’autorité des Seigneurs de Leca dont le domaine s’étendait du sud de Calvi au nord de Propriano.
La piève de Salogna était formée par huit hameaux : Li Mulinacchi, Li Monti Rossi, Rionda, San Marcellu, Lo Campo, San Giustu, Vistale et la Piana, s’étalant de la plage de Chiuni jusqu’à Piana.
Les seigneurs de Leca se révoltèrent contre la domination génoise mais ils furent vaincus et massacrés. La prise du château eut lieu le 29 mars 1489. Le château se dressait alors à 4 kms à l’est du village sur la "Spija dei conti" (Crêtes des Comtes) juste au-dessous du Monte Vittulu. Les Génois massacrèrent les combattants à l’exception des femmes et des enfants, ils détruisirent le château et expulsèrent la population.
De 1489 à 1690, toute la région fut désertée, et personne ne devait s’y installé sous peine de mort, sauf pour quelques cultures permises aux montagnards.
Au 16ème siècle, en protection des attaques des pirates barbaresques, les Génois se mirent à construire des tours (à quelques 200 mètres des rivages) qui permettaient de prévenir par des feux, en deux heures, une attaque de toute la Corse.
À partir de 1690, le déclin de la puissance génoise permit au village de Piana de se reconstruire.¢
Patrimoine de France