samedi 2 mars 2013

Condamnation de Julien Sanchez : coup dur pour la démocratie

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National
L
a condamnation cet après-midi de Julien Sanchez, Conseiller régional Front National de Languedoc-Roussillon, à 4000 euros d’amende est un coup dur porté à la démocratie.
Julien Sanchez a eu droit à un procès politique mené par des magistrats partisans et particulièrement belliqueux, preuve que le pouvoir judiciaire français est tout sauf indépendant, mais bel et bien prisonnier des chapelles idéologiques et appareils politiques.
Par ailleurs, il est extrêmement inquiétant qu’un élu puisse être condamné non pas pour ses propos, mais pour ceux que d’autres personnes ont publiés elles-mêmes. Quiconque est doté d’un peu de bon sens sait qu’il est quasiment impossible de contrôler les propos tenus sur les réseaux sociaux. Exiger des élus une réactivité imminente et sans faille est purement irréaliste. C’est donc au nom de la démocratie que le Front National soutient sans réserve Julien Sanchez, élu méritant et dévoué à sa cause et ses concitoyens, qui interjettera appel de cette décision inique.¢

Ndlr. Le Gaulois
L’élu FN a été condamné en raison du commentaire suivant écrit sur son blog par un lecteur :
« Des bars à chicha et des voilées. Voilà ce qu’est Nîmes ville romaine. Proust, c’est l’élu au développement économique halal, rue de la République islamique. Ce Grand Homme a transformé Nîmes en Alger. Dans chaque rue des kebabs et des mosquées. Les dealers et les prostituées règnent en maître. Pas étonnant qu’il ait choisi Bruxelles, capitale du nouvel ordre mondial et de la charia. Merci Franck et kiss à Leïla. » QUAND ON VOUS DIT QU’ON NE PEUT PLUS RIEN DIRE !