mercredi 27 février 2013

Le Manoir du Tourp, espace culturel


D
epuis plusieurs siècles, ce manoir est un lieu d’histoire et d’architecture. Acquis par le Conservatoire du littoral et restauré par la communauté des communes de La Hague, ce site est aujourd’hui ouvert à tous.
Le Tourp est une ancienne ferme seigneuriale à cour fermée typique du nord-cotentin. Les parties les plus anciennes du bâtiment datent des XVème et XVIème siècles.
Au début du XVIIème, le Tourp s’anoblit avec la construction d’une chapelle et d’un pigeonnier. Dans un premier temps, les bâtiments anciens ont été restaurés avec des matériaux à l’identique (toitures en schiste), le second parti pris de la restauration fut de conserver les éléments remarquables (escalier circulaire, jambages de cheminée) et de les mettre en valeur. C’est dans cette logique de valorisation du patrimoine, naturel et culturel que l’exposition permanente « La Hague à tous points de vue » a été inaugurée en 2004.¢

Le fief du Tourp

Le Tourp était l'un des trois fiefs nobles d'Omonville-la-Rogue. Propriété de Richard Carbonnel, seigneur de Saint-Martin-de-Varreville, Rauville-la-Bigot et Omonville-la-Rogue, le fief passe dans la famille de Sainte-Mère-Église à la fin du XIVe siècle par la fille de celui-ci, Guillemette, épouse Guillaume de Sainte-Mère-Église.
La ferme a été peinte par François Millet (1851-1917) dans une toile exposée au musée Thomas-Henry évoquant comme l'œuvre de son père, le monde rural. Son neveu, Charles Heyman (1881-1915), l'a pour sa part dessinée à la plume.
Dans ce lieu symbolique de la région, Le Tourp et la Maison de La Hague vous présente les œuvres d’un de ses illustres hôtes, notamment l’exposition Alexandre Trauner (1906-1993) « Peintures d’un grand créateur de décors de cinéma ». Vous y découvrirez les œuvres issues de recherches effectuées pour les décors de films sur lesquels l’ami de Jacques Prévert travaillait.
Décorateur de cinéma, il a collaboré avec les plus grands réalisateurs : Marcel Carné sur la plupart de ses films, Billy Wilder pour « La vie privée de Sherlock Holmes » ou encore « Subway » de Luc Besson.
De plus, 21 photos prises à Paris en 1937 à l’occasion du repérage pour le film « Hôtel du Nord », des peintures vous rappelleront l’ambiance de cette époque avec le « Quai des brumes », « Irma la douce » ou encore « Les Enfants du Paradis ».¢
Avec Patrimoine de France

La Ferme du Tourp, par François Millet