jeudi 14 février 2013

Le festival de « L’IZNOGOUD D’OR », par Marc Noé




L
a « taqya » va bon train dans les sphères mahométanes ces jours-ci. En effet, certains « dignitaires » en Égypte colportent des rumeurs selon lesquelles la renonciation de Benoît XVI pourrait « rouvrir la voie au dialogue » avec l'Église catholique.
Un dialogue rompu, selon leurs propres dires, « à cause de certaines déclarations du Pape » lui-même. Mensonge, déformation, occultation, provocation… en somme, le festival de « L’IZNOGOUD D’OR » est ouvert.

Toujours selon eux, de meilleures relations entre l'Église et « Al-Azhar » (la plus haute autorité de l'islam sunnite au Caire) dépendraient donc uniquement de la position du futur Pape sur le monde mahométan. « La reprise des relations avec le Vatican dépend de la nouvelle atmosphère créée par le futur Pape. L'initiative est maintenant entre les mains du Vatican », déclare même doctement Mahmoud Azab, conseiller du « grand » imam d'Al-Azhar Ahmed al-Tayyeb. On connaît la rengaine : de leur point de vue, quand ça va mal, ce n’est jamais de leur faute. Eux ne sont toujours que des victimes… innocentes, bien entendu. UN IZNOGOOD !

Dans le fond, et mis à part le fait de ne pas être mahométan, que peuvent-ils bien reprocher au Pape ?...

Ah oui… Tenez-vous bien : en 2006, ces « braves gens » n’avaient pas aimé –mais alors pas du tout- que le Pape cite un empereur byzantin présentant Mahomet comme un propagateur d’idées « mauvaises et inhumaines » par la violence. « Touche pas à mon pote ! » avait été en substance la réponse outrée apportée aux propos du Saint-Père. Partant de là, toute approche autre que la leur est dès lors strictement prohibée. Alors évidemment, s’il n’est pas possible de dire ni la vérité ni tout simplement ce qu’on pense, le dialogue va être « dur-dur » à établir. UN IZNOGOOD !

Quoi encore ?... En 2009, à la suite d'un attentat suicide contre une église d'Alexandrie en Égypte, dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011, le Pape avait aussi lancé un appel à protéger les minorités chrétiennes. « Al-Azhar » avait alors décidé de suspendre immédiatement ses rencontres avec le Vatican, considérant les déclarations de Benoît XVI sur les Chrétiens d'Orient comme des « attaques répétées contre l'islam ». En clair, pour ces gens-là, cela signifie que le fait qu’un Chrétien défende un autre Chrétien est automatiquement considéré comme une agression contre l’islam. Rien que ça. Pas même un mot de compassion pour ces Chrétiens d’Orient massacrés par des mahométans. Bien sûr que non : ce ne sont que des « mécréants » qui ne récoltent que la « justice divine »! UN IZNOGOOD !

Mais « L’IZNOGOUD D’OR » revient à Mahmoud Achour présenté comme un « haut responsable » d'« Al-Azhar »: « Le futur Pape devra ne pas attaquer l'islam », déclare-t-il sentencieusement. Une menace à peine voilée… « Le Pape ne devra pas… ». ET ALORS, SINON QUOI !!!

Espérons en tout cas que le prochain Pape habitué des « Actes de contrition » ne les transformera pas en « actes de repentance ». Il serait alors pour le moins fâcheux que les Chrétiens découvrent qu’il n’y a pas de pantalon sous la soutane.

Terminons par une simple suggestion d’actualité à l’attention des « Femens » : au lieu de faire les guignols à Notre-Dame, ces pétroleuses feraient mieux d’aller agiter leurs poitrails vengeurs dans les mosquées. Histoire d’ouvrir le dialogue. À moins que les imams ne trouvent ça trop... cochon. Aïe !… Encore UN IZNOGOOD !¢