samedi 16 février 2013

Lasagne au cheval : Spanghero seul coupable ? Un peu facile...


Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National
L
a mise en cause extrêmement rapide de la société Spanghero par le gouvernement ne saurait disculper un système qui n’est plus en mesure de garantir aux Français ce qu’ils ont dans leur assiette.
Derrière l’affaire des lasagnes au cheval, il y a en effet bien plus que Spanghero ; il y a les zones d’ombre et les immenses risques sanitaires de la mondialisation. Il y a un système qui multiplie les intermédiaires, les pays, les sous-traitances de trader en trader, très loin du produire et consommer local.
Si notre alimentation aujourd’hui est folle, si notre assiette est folle, c’est parce que la mondialisation est folle ! ¢


Autre signe de cette folie, l’autorisation de nourrir à nouveau les poissons d’élevage avec des farines animales, décidée aujourd’hui par la commission européenne alors même que la France s’y opposait. La rentabilité à tout prix crée des horreurs contre-nature que nous payons et continuerons de payer au prix fort. N’avons-nous donc rien appris du passé ?

Les responsables politiques ont le devoir de garantir aux consommateurs transparence et sécurité. Nous ne pourrons le faire qu’à condition de revenir au principe fondamental du produire et consommer local, qu’à condition de refuser les diktats des puissances d’argent et de la rentabilité immédiate, qu’à condition de mettre des barrières à la cupidité de la mondialisation. ¢