vendredi 1 février 2013

L’Allemagne de retour à Oradour sur Glane

Fin 2011, la police allemande avait enquêté chez six hommes de 85 à 86 ans, qui auraient pu participer au drame d’Oradour‑sur‑Glane, le 10 août 1944. Poursuivant l’enquête, un procureur et un commissaire allemands se sont rendus dans le village, mardi, afin d’y trouver d’éventuelles preuves.
Après le débarquement, l’armée allemande est en débâcle. La division blindée SS Das Reich, dont auraient fait partie ces six hommes, va passer par Oradour, en Haute‑Vienne, où 642 habitants ont trouvé la mort dans l'incendie de leur village.
Néanmoins, ces hommes ont affirmé ne pas avoir pris part aux crimes dont ils sont accusés, et aucun document n’a été trouvé permettant de confirmer ces soupçons.