lundi 25 février 2013

Indonésie : une mosquée qui baisse d’un ton



U
n septuagénaire indonésien, excédé par les appels à la prière tonitruants, a réussi à faire baisser le volume d'une mosquée. Du jamais vu dans le pays musulman le plus peuplé au monde. Sayed Hasan, 75 ans, avait porté plainte en décembre contre une mosquée de Banda Aceh, capitale de la très conservatrice province d'Aceh, la seule à appliquer la loi islamique en Indonésie.¢


Le septuagénaire avançait que les cinq appels à la prière quotidiens, dont le premier est lancé à 4h30 et qui peuvent durer jusqu'à une heure, l'empêchaient de mener une vie normale.
La plainte a suscité la colère de la communauté musulmane et, après des "menaces", dit-il, M. Hasan a été contraint d'abandonner les poursuites. Cependant, "le volume a été réduit de moitié après avoir abandonné ma plainte", a-t-il tout de même ajouté.
La mosquée a ainsi retiré quatre de ses dix hauts-parleurs, a-t-il encore précisé.
La nouvelle a fait les choux gras de la presse, tant elle est inédite dans le pays, où le sujet est totalement tabou. Jusqu'à présent, seuls quelques Occidentaux s'étaient risqués, à leurs dépens, à publiquement contester le niveau sonore des appels à la prière des quelque 800.000 mosquées d'Indonésie.
E Il y a trois ans, un Américain gérant des chambres d'hôtes sur l'île touristique de Lombok (est) a laissé échapper sa colère sur une mosquée voisine, arrachant le câble des hauts-parleurs. Il a été condamné à cinq mois de prison pour blasphème.¢
Avec AFP