lundi 11 février 2013

Givors : le FN en ordre de bataille pour les municipales

L
a porte-parole du Front national du Rhône, Agnès Marion, candidate aux dernières législatives à Crapone, critique la démission de Georges Fenech du conseil municipal de Givors. Le député UMP, ancien président de la Miviludes, est ainsi accusé par le FN d'abandonner les Givordins.
Agnès Marion
"Comme il l’a lui-même réaffirmé, lors de ses vœux adressés aux habitants de la 11ème circonscription, le 30 janvier 2013, Georges Fenech a formé le vœu de se présenter à Lyon et de quitter Givors" déplore Agnès Marion. La porte-parole du FN prépare ainsi les prochaines municipales dans la ville du sud de Lyon.
Elle invite "les givordins à tirer les enseignements de cet exil politique : ceux du désintérêt manifeste que porte l’UMP pour la commune de Givors. « Seul le Front National est prêt à s’opposer fermement aux prochaines élections municipales, à la gestion calamiteuse de Givors par l’actuel maire communiste Martial Passi », déclare-t-elle.

En juin, le FN, présent au second tour des législatives à Givors a réalisé 42,60% des voix. Et selon l'institut de sondage IFOP (étude réalisée à l'automne dernier), la ville est en bonne place pour basculer en 2014. Corbas (47,40%), Givors (42,60%), St-Priest (41,80%), et Mions (41,10%) sont également concernées (voir l’article du Gaulois : Municipales2014 : le FN pourrait gagner 5 villes du Rhône).
Avec Lyon capitale