samedi 2 février 2013

Espagne : un artiste menacé pour avoir mangé le coran

L
e Navarrais Abel Azcona, « artiste d’art performance international », a reçu des menaces de mort à cause de son numéro «Manger un coran» dans lequel il mange des pages du livre « sacré » des mahométans.
Le numéro fait partie d’un projet de recherche commencé lors d’un stage sur le thème de l’intégrisme religieux et le besoin de «se nourrir de fiction, de mensonges et de peur». Plus précisément, ce numéro, qui est une critique du radicalisme religieux, consiste en un aménagement, une performance et une vidéo, et l’artiste se nourrit d’un exemplaire du coran pendant huit heures.
«Je crois en la liberté d'expression, la provocation et la liberté artistique, et je vais certainement continuer à le faire aujourd'hui, demain, et toujours», déclare Abel Azcona, qui a reçu des menaces anonymes par lettres, e-mails et messages textes.
«Je crois à l’art pour exprimer la critique et susciter des débats sur la politique de l’identité», ajoute l’artiste, qui est critiqué depuis ses débuts dans l’art performance, «mais ils ne pourront jamais changer ma façon de penser et de travailler.

Qui plus est, les menaces clarifient ma démarche, et je sais que je suis sur la bonne voie». C’est pourquoi il continuera d’utiliser l’art «comme arme critique pour tous ceux qui veulent le sentir et l’écouter».
Vivant présentement à Pampelune, Abel Azcona a travaillé en Espagne, en France, en Angleterre, en Allemagne, au Mexique, au Venezuela, en Colombie, au Pérou, en Argentine, aux États-Unis, aux Philippines et au Japon.
Source : Deia (espagnol), 20 février 2013, via Islam versus Europe (anglais). Traduction de l'anglais par Poste de veille