lundi 18 février 2013

ELKABBACH…le « yaouled » de la télévision française – par Manuel Gomez



J
e ne peux que féliciter Jeannette Bougrab pour sa maitrise et sa trop bonne éducation lors de son échange avec  Elkabbach dans l’émission diffusée par LCP : Bibliothèque Médicis sur la guerre d’Algérie et les Harkis.  Comment a-t-elle pu résister, elle dont les parents ont été assassinés par le FLN, pour ne pas gifler ce « petit » journaliste qui est à sa place non pas grâce à son talent mais uniquement à son professionnalisme de « cireur de pompes ».¢


En Algérie on l’aurait appelé un « yaouled » !

E Elkabbach « sait » que les harkis ont torturé en Algérie, qu’ils ont accompli de sales besognes, puisque des « historiens » l’ont écrit .
(http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/quand-jeannette-bougrab-s-emporte-r-des-harkis-alg-rie-344087).

E Elkabbach « sait » que Jean-Marie Le Pen a torturé de ses propres mains puisque des membres du FLN l’ont dit.
Bien entendu Elkabbach ignore que des officiers de l’Armée Française ont bien torturé en Algérie des Français qui se faisaient trouer la peau pour que » leur pays » reste français, puisque il n’a lu ni entendu aucun des historiens qui l’ont écrit.

E Elkabbach fait partie de ces « nés en Algérie » qui n’ont pas trouvé là-bas le trône qu’on leur a offert en France et leur ego surdimensionné en a souffert et en souffre encore.
Aujourd’hui il peut être fier d’être  reconnu par « son  pays » l’Algérie : les dirigeants du FLN  viennent  de le nommer « citoyen d’honneur » d’Oran en 2012.

On peut s’étonner que ces mêmes dirigeants du FLN n’aient pas osé décerner ce même titre au général Katz qui leur a rendu de plus éminents services.
Il sait tout de l’histoire de l’Algérie colonisée puisque Benjamin Stora l’a écrit et qu’il l’a lu.

Elkabbach ne nous lit pas, il lit uniquement ceux de son bord, les renégats.

N’en est-il pas l’un des meilleurs spécimens ? Invité par François Hollande en 2012 en Algérie et invité par Nicolas Sarkozy en 2008 en Inde. Le grand écart il sait le faire.

N’est-ce pas d’ailleurs indispensable pour conserver sa place à la télé, quel qu’en soit les maîtres ?¢