mercredi 6 février 2013

Égalité des droits pour tous ! par Alain de Charente

T
ous les partisans du « mariage pour tous » usent et abusent du même slogan pour justifier leur positionnement favorable à cette initiative et à sa revendication, à savoir que cette loi répondrait d'après eux à une valeur fondamentale : «  l'égalité des droits »!


Bien sûr, cette notion d'égalité des droits dans son principe est importante et légitime, mais il serait sans doute intéressant de savoir si tous ces adeptes de l'égalité, de la justice, de l'équité, seraient prêts à descendre à nouveau dans la rue en masse, avec banderoles, pancartes, écharpes tricolores pour les élus, et  si les députés, seraient également disposés à siéger la nuit, le week-end pour défendre cette notion d'égalité en faveur d'une représentativité proportionnelle à l'assemblée Nationale.

Tous ces ardents défenseurs des grands principes seraient-ils prêts à admettre que le mode de scrutin aujourd'hui en vigueur pour les élections législatives n'est pas équitable, qu'il est foncièrement et scandaleusement injuste et qu'il pénalise certains partis, en particulier le Front National, que beaucoup qualifient « d'extrémiste », et d'autres de « Nationaliste ».

Et sont-ils outrés de savoir que le quart de la population de notre pays est privé de représentation significative dans l'hémicycle et donc dans l'incapacité de pouvoir donner son avis sur les sujets de société et influer sur la gouvernance de la Nation, ce qui en clair revient à dire que pour de nombreux citoyens de ce pays, il n'y a pas égalité des droits.

Il n'est pas du tout certain que l'on constaterait le même enthousiasme, la même ferveur et la même mobilisation, d'où un constat amer qu'il est possible de faire, à savoir qu'en France, il vaut mieux être homosexuel que patriote.