jeudi 31 janvier 2013

Vols de tableaux : encore une filière roumaine

Après des mois d'enquête sur un spectaculaire vol de tableaux de maîtres au musée Kunsthal de Rotterdam et l'arrestation de suspects en Roumanie, quelques détails ont filtré mercredi sur un Matisse et un Gauguin, qu'un ex-mannequin roumain reconnaît avoir vus, mais le sort des toiles reste mystérieux.
Inculpé et auditionné à plusieurs reprises ces derniers jours, Petre Condrat, un ex-mannequin aujourd'hui assistant du créateur de mode roumain Catalin Botezatu, a reconnu avoir vu deux des tableaux volés lors d'un rendez-vous avec un acheteur potentiel en Roumanie, a indiqué son avocat Catalin Dancu.

"Les deux tableaux ont été vus par mon client lorsqu'une personne a proposé de les vendre à un acheteur potentiel, Constantin Dinescu", propriétaire d'une galerie d'art à Bucarest, a déclaré M. Dancu sans donner de détails supplémentaires sur le vendeur. Le parquet roumain avait précisé la semaine dernière que les deux tableaux proposés à la vente en Roumanie étaient un Matisse ("La Liseuse en Blanc et Jaune") et un Gauguin ("Femme devant une fenêtre ouverte, dite la fiancée").

Radu Dogaru ainsi que deux autres Roumains d'une vingtaine d'années, Eugen Darie et Mihai Alexandru Bitu, ont été arrêtés la semaine dernière et placés en détention provisoire. Les trois hommes connus pour des faits de violence et de vols ont séjourné durant plusieurs mois aux Pays-Bas l'année dernière.

Ils sont accusés de "complicité de vol aggravé et d'associations de malfaiteurs" en lien avec le vol de tableaux de la Kunstahl de Rotterdam dans la nuit du 15 au 16 octobre 2012. Au total sept tableaux dont un Picasso, deux Monet, un Gauguin et un Matisse avaient été volés en quelques minutes, un butin évalué à plus de 100 millions d'euros par les experts et décrit par certains comme le vol du siècle.

Selon des sources judiciaires citées par l'agence de presse Mediafax, ces trois Roumains ne seraient cependant pas "le cerveau" du vol "puisqu'ils n'ont aucune connaissance en art". Au total six personnes sont inculpées en Roumanie pour l'instant.
Avec AFP