jeudi 10 janvier 2013

Une majorité de parlementaires UDI contre le mariage gay

Alors que leur président, Jean-Louis Borloo, avait annoncé qu'il voterait le texte à titre personnel, une majorité des députés de l'UDI s'est prononcée mercredi contre le mariage gay, demandant la suspension du processus législatif et l'organisation d'un débat national. On ne peut toutefois pas parler de cohésion sur le sujet au sein de l’UDI.
Dix-huit députés UDI (sur 29) et quinze sénateurs (sur 32) ont co-signé un texte des députés François Sauvadet, Jean-Christophe Fromantin et François Rochebloine, dans lequel ils manifestent leur opposition au projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe.

"De nombreux parlementaires UDI seront mobilisés dimanche pour manifester contre cette loi", affirme ce texte qui reprend à son compte le mot d'ordre des organisateurs réclamant "le retrait du projet de loi, l'organisation d'états généraux de la famille, voire l'organisation d'un référendum sur le sujet".

Les signataires y affirment également leur attachement au droit fondamental de l'enfant, "en particulier celui d'avoir un père et une mère". Or, disent-ils, "ce principe est remis en cause dans le projet de loi".

"Nous demandons à ce que le processus législatif soit suspendu, qu'un véritable débat national soir organisé, que le droit des enfants soit au centre des échanges, que tous les effets collatéraux d'un tel projet soient mesurés et que les conséquences soient envisagées et présentées à l'opinion le moment venu", écrivent également les parlementaires UDI, parmi lesquels figurent également Charles de Courson, Maurice Leroy, Philippe Vigier ou le patron des sénateurs centristes, François Zocchetto.

Jean-Louis Borloo, le président de l'UDI, avait récemment annoncé qu'il voterait à titre personnel le projet de loi sur le mariage homosexuel qui sera débattu à partir du 29 janvier à l'Assemblée, tout en reconnaissant que son groupe parlementaire était "partagé" sur ce sujet sur lequel "il y aura une liberté de conscience, d'expression et de vote".

Parmi les autres figures du parti, le député de Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe, s'est également prononcé en faveur du texte. En revanche, le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, a expliqué être contre le mariage gay, estimant que cette "institution a un caractère sacré pour beaucoup de gens", mais pour l'adoption par les couples homosexuels car les célibataires y ont déjà droit.
Avec AFP