mardi 22 janvier 2013

Passé sous silence : des armes démilitarisées au 12ème Cuirassiers

Le « 12ème Cuir » défile pour la Fête de Jeanne d’Arc

Les armes individuelles ont été temporairement "démilitarisées". Une mesure exceptionnelle et vexatoire.
C’est le site Marianne qui avait révélé cette affaire le 11 janvier dernier: les militaires du 12ème Régiment de Cuirassiers d’Olivet (Loiret) avaient été désarmés lors de la visite du chef de l’État pour les vœux aux Armées.
Les percuteurs des Famas, des fusils-mitrailleurs en 7,62, des mitrailleuses en 12,7 et les platines des PA (Pistolets Automatiques) ont été enlevés des armes sur instruction de l’autorité militaire et conservés dans l’armurerie du camp.

Les soldats du 12ème Régiment de Cuirassiers ont donc rendu les honneurs au chef de l’État avec des armes démilitarisées le temps de la visite, ce qui en dit long sur l’atmosphère de confiance qui règne entre la « grande muette » et le sommet de l’État.

L’histoire ne dit pas si le planton de garde à l’armurerie était lui armé, au cas où…

Bref, il paraitrait selon des sources dignes de foi que la pratique est courante depuis 1981, cherchez l’erreur!

Mais d’autres sources dignes de foi indiquent qu’il s’agirait d’une demande expresse du GSPR (Groupement de Sécurité de la Présidence de la République) qui aurait été relayée par la hiérarchie militaire.

Dans tous les cas, il s’agit d’une mesure de défiance vis-à-vis de nos soldats, qu’elle soit habituelle ou exceptionnelle rien ne change à l’affaire: Hollande se méfie d’une armée qu’il préfère visiblement voir en ordre de bataille à Bamako plutôt qu’à Orléans…

Soldats français, assez bons et dignes de confiance pour mourir pour le Mali, mais pas assez pour présenter les armes devant le « Chef des Armées » sans qu’elles soient démilitarisées: quelle honte et quel déshonneur!
Fixe!

Lochaberaxe pour Euro-jihad (posté par Ligne de mire)