jeudi 3 janvier 2013

Mais refusez donc ces atteintes au Français - par Le Crieur du Cœur


De plus en plus, le jargon maquilleur des réalités remplace la langue française : c’est ainsi que TOUTES les conquêtes en profondeur commencent par s’infiltrer.  Souvenez-vous : c’est en refusant la langue qui leur était imposée que les Alsaciens ont conservé leurs attaches avec la France.
C’est ainsi que les Romains ont affermi leurs conquêtes, y inclus celle de la Gaule !! Et c’est aussi en acceptant l’usage d’autres langages – celles des immigrés organisés (à l’époque, les jargons n’étaient pas tout à fait officiellement acceptés) que Rome avait facilité sa décadence.


Le Français : une langue précise, riche en nuances et en synonymes
Alors, pourquoi, « ici et maintenant », on nous impose de jargonner dans tous les textes et sur toutes les ondes, en nous inondant d’expressions dites « correctes » alors que, précisément, elles ne le sont pas, mais pas du tout !!! Le français est une langue très précise : sa structure verbale riche en nuances (un homme grand n’est pas forcément un grand homme !!!) et sa variété de synonymes qui diffèrent entre eux par des nuances sont à tel point expressifs que c’est là l’une des raisons qui ont contribué à l’éviter en tant que langage diplomatique, l’atmosphère internationale étant devenue favorable à des expressions à double ou triple sens…

Ce mardi, les chaînes (quel pronostic !!!) de télé-mensonges ont annoncé l’arrestation, à Toulouse et Albi, de complices du terroriste assassin Merah. Et l’on nous a décrit ces deux personnages comme, si je crois parler encore français, comme de grands voyageurs : alors j’ai pensé que, peut-être, il s’agissait de marins au long cours, ou de pilotes d’avions de lignes, voire même de confrères journalistes internationaux !!! Mais non !!! Il s’agissait de « membres de la communauté des gens du voyage » !!!!! Quelle mascarade !!! Je croyais encore que ces gens-là, même et surtout entre eux, ne s’affublaient jamais d’un tel déguisement linguistique ; mais qu’on les appelle « Bohémiens » ou « Tziganes » selon leur dernière provenance, j’ai toujours constaté que la plupart d’entre eux avaient seulement été déplacés d’un lieu d’accueil à un autre, mus par un amour de la liberté mais pas tellement des traversées d’océans on de chaînes de montagnes…

Mais, s’il existe vraiment aujourd’hui une « COMMUNAUTE DE DESTRUCTEURS DE LA FRANCE »  ce n’est pas parmi les Tziganes qu’il faut la chercher, ne croyez-vous pas ???

Boycottez les chaines TV et les magazines qui vous prennent pour des imbéciles
La solution, pourtant, est toute simple : puisque les Français, ayant perdu le courage de se souvenir de notre hymne national, se laissent emmieller dans les douceurs des facilités apparentes qu’offrent (à qui peut payer) les techniques modernes, ils pourraient – vous pourriez- utiliser une arme non létale qu’ils connaissent bien : le boycott !!! Quitter la chaîne de télé qui tente de vous emberlificoter dans ce  monstrueux jargon tissu de mensonges, c’est faire immédiatement baisser leur nombre de visionneurs enregistré, donc leurs ressources ; se désabonner d’un magazine ou d’un quotidien dès qu’il vous prend pour un (une)  imbécile, cela les fait sûrement songer qu’ils sont supposés être au service de l’information, c’est-à-dire de la vérité ! Un propagandiste est sans doute un concepteur imaginatif, mais en aucun cas cette espèce ne peut être déguisée sous les traits d’un journaliste !!! Ne confondez pas ! Parmi les vrais journalistes, nombreux sont ceux qui risquent leur vie (et souvent la donnent) pour que vous sachiez la vérité ; ne les confondez jamais avec les stipendiés de la désinformation, de l’intoxication prétendue correcte…

Les sondages : forme suprême du mensonge
Cette désinformation  prend aussi le masque des « sondages » d’opinions !!! Or chacun sait que la statistique est la forme suprême du mensonge. Ses « résultats » dépendent directement des questions posées : « N’est-il pas que vous n’êtes pas contre le fait de s’opposer à ceux qui ne sont pas d’accord ?… » Ou bien : « Je crève de faim ; tu crèves de faim ; je mange un saucisson, pendant que tu me regardes ; statistiquement, nous avons mangé chacun un demi-saucisson. » C’est clair, non ?

Pour parler vraiment clairement, êtes-vous prête, êtes-vous prêt, à crier ces paroles officielles : « Que veut  ... cette horde d’esclaves, / De traîtres, de rois conjurés... /C’est nous qu’on ose méditer / De rendre à l’antique esclavage... » avec Le Crieur du Cœur.