lundi 28 janvier 2013

Chypre : l’UE finance des mosquées en zone occupée

C’est le comble de l’aberration. L’Union européenne finance la restauration de mosquées sous administration turque dans une partie d’un pays membre – la République de Chypre – dont une partie du territoire est illégalement occupée par les Turcs. Ces eurocrates sont des fous furieux.
C’est le député européen du Vlaams Belang, Philip Claeys, qui a découvert le pot-aux-roses : à savoir que l’Union européenne va donner de l’argent pour restaurer des mosquées turques située dans le Nord de Chypre, occupé par la Turquie.

RAPPEL DES FAITS

En 1974, l’armée turque a envahi Chypre et occupé le Nord de l’île. Les Grecs en ont été chassés, des milliers ont été assassinés. Des centaines d’églises grecques orthodoxes et de monastères ont été détruits par les Turcs, pillés, brûlés et depuis lors négligés.  Depuis 2004, Chypre est membre de l’Union européenne mais la Turquie poursuit l’occupation de la partie située au Nord. Les Turcs refusent d’entretenir les restes des églises orthodoxes situées dans leur zone.

Après une longue opposition des Turcs, la Commission européenne a maintenant décidé d’établir une liste de 11 monuments prioritaires au sein des deux communautés qui doivent recevoir de l’argent. Les Turcs ont placé, en tant que provocation, quatre mosquées sur la liste. Pas de problème pour l’Union européenne : elle s’engage à verser 4 millions d’euros et encore plus d’argent suivra.

Philip Claeys déclare : « L’Union européenne va donc payer aux occupants au profit de bâtiments qui sont le symbole de l’occupation. Pas étonnant que l’Union européenne ne soit prise au sérieux nulle part dans le monde. »