jeudi 24 janvier 2013

Bonne année ? Mais pour qui ? par Le Crieur du Cœur

... Pour qui ? Pour les « gagnants » des élections ? Mais ils en furent les perdants !!! Tout d’abord, parce que gagner une élection d’une telle importance avec moins de 2% des voix, c’est déjà fort peu; mais lorsque ce maigre 1,8% n’est issu que du quart des électeurs inscrits, c’est bien loin de représenter un triomphe !!!
Mais surtout, lorsque cette maigre différence a été acquise par suite de l’écœurement d’une grande majorité des électeurs, et aussi par suite de la grave erreur du parti qui pouvait aisément contribuer à faire barrage à la gauche, mais qui a préféré une manœuvre tactique à une position stratégique (ce que j’affirme, sur la base d’une grande expérience, politique, théorique et même historique comme internationale), opinion qui fut  brillamment  confirmée par la retentissante défaite des candidats de gauche lors des rares ( !!!) partielles qui suivirent les annulations...


Car il est évident mais il faut le répéter, c’est urgent : la gauche fera tout pour s’accrocher durablement au pouvoir et à tous les avantages qui en découlent, tant aux facilités de nominations à des postes aux dénominations bizarres mais rémunérateurs autant qu’inutiles ; je n’en citerai que deux exemples. Qu’est-ce donc qu’un « redressement productif » ? Un redressement peut-il être improductif ?  Et un seul ministre peut-il créer un redressement ? Autre nomination farfelue : que peut faire un « envoyé spécial pour la protection de la nature » ??? Si un te poste s’avère utile, alors je demande à être nommé « envoyé spécial auprès de la NASA pour la protection et de la régénération de la planète Mars » !!!

En fait, des exemples de véritable démocratie (le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple) nous sont donnés pas quelques pays ; la Confédération Helvétique, au sein de laquelle le droit au référendum populaire existe vraiment, car il suffit qu’à tous les niveaux ‘municipal, cantonal c’est-à-dire de chacun des 23 États membres, et fédéral, il suffit que 10% des électeurs inscrits le demandent, pour que l’administration correspondante soit obligée d’organiser un référendum – et d’en respecter les résultats !!! Le second exemple nous est donné par les États Unis d’Amérique, où un Président peut être contraint à la démission voire destitué par la procédure dite « impeachment » (destitution). Sauf erreur de ma part, la Roumanie a aussi un système de ce genre.  A quand en France ?

Mais là où le problème devient gravissime, c’est lorsque certains partis projettent de se faire réélire en distribuant des cartes d’électeur à des étrangers, allogènes et souvent même immigrés illégaux précipitamment « citoyennetisés », dont beaucoup n’ont même pas le même calendrier que nous... nous assurant ainsi non pas une « bonne année », mais des années fort animées... Au fait, je parle plusieurs langues (européennes !) mais je ne sais pas dire « bonne année » en une langue exotique...

Chère lectrice, cher lecteur, mon opinion qu’un seul genre : le « genre » patriotique, et je le crie, car je suis  Le Crieur du Cœur.