mardi 4 décembre 2012

Sainte-Gemmes d'Andigné : la mairie ferait-elle le jeu des islamistes ? par Éric Muth

L'église que la mairie voudrait démolir !

L'Association de sauvegarde de l'Église de Sainte-Gemmes d'Andigné, dans le Maine-et-Loire, se pose la question : " Depuis le début, la mairie fait preuve d'une mauvaise foi et d'un acharnement que nous trouvons suspect ".
En effet, depuis le début, la mairie fait preuve d'une mauvaise foi et d'un acharnement que les habitants trouvent suspect. La municipalité s'engage dans un projet de 2,7 millions (chiffre officiel) pour détruire l'église pour en construire une plus petite, en béton, sans lumière, alors que : " L'église de Sainte-Gemmes est en bon état, elle est ouverte au public, elle a été mise en sécurité il y a un an ".


Raison de plus pour s'inquiéter de ce projet farfelu, l'électricité a été refaite il y a deux ans, la toiture et les vitraux sont récents. : " Nous nous trouvons dans le Haut-Anjou, en terre catholique. L'église est souvent pleine ! Pourtant le combat a dépassé la sphère des pratiquants et a réussi à unir une communauté autour de son attachement à son patrimoine. Nous avons besoin de vos soutiens ". explique Benoît Patier, le responsable de l'association.

Pourquoi cette volonté de démolir ? Le maire, Bernard Menant ferait-il le jeu des islamistes ? En effet : " Une église en béton passera beaucoup mieux aux yeux de tous ceux qui veulent exterminer les " infidèles ", comme ils nous appellent ", souligne un paroissien. Et d'ajouter : " Je suis indigné et je me battrai contre l'islamisation de la France ! ".

Le message est clair, on veut détruire toutes les valeurs d'une France dont on est fier, étouffer ce cœur qui bat en chacun de nous et qui est notre mémoire.

Cette église, élevée en 1865, a une histoire, et a fait l'objet de soins attentifs lors de sa construction. Elle possède au centre du village de Ste Gemmes d'Andigné un véritable profil dont nombre d'édifices ne peuvent se targuer et qui forme l'image même de ce village. Et le comble, le décor verrier apporte un intérêt supplémentaire et une mise en valeur du très bel autel majeur protégé au titres des Monuments historiques." Quand nos ancêtres ont décidé de construire notre église, c'était pour qu'elle soit plus grande, plus belle, plus lumineuse, sur le modèle des cathédrales. Comment peut-on y préférer un bâtiment plus petit en béton, sans éclairage direct, déconnecté de toute l'architecture locale ? ".

La population a le droit non seulement de s'indigner, mais de poursuivre ce combat pour la vérité et pour l'exemple. La décision appartient aux Gemmois.

Vous pouvez envoyer un courriel de soutien à cette association :