mercredi 5 décembre 2012

Peillon : un énième plan pour l’Éducation Nationale


De 120 000 à 250 000 élèves quittent le système scolaire sans qualification. L'Éducation nationale n'a pas de solution pour ces jeunes et la grande majorité d’entre eux est ensuite au chômage.
Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, a présenté mardi 4 décembre un plan pour remédier au décrochage. Objectif : ramener 20 000 jeunes dans le système scolaire en 2013.
Le constat est alarmant : 140 000 jeunes quittent chaque année le système scolaire sans diplôme ou qualification ; autrement dit,  aujourd'hui, 16% des jeunes de 15 à 19 ans ne sont pas scolarisés. Ils n'étaient 11% en 95.


« C'est 20 à 25% de notre jeunesse, toujours les mêmes, ceux qui viennent déjà des milieux les plus difficiles, qui se retrouvent sans formation et, dans un pays où le diplôme fait l'emploi, sans emploi et dans la pauvreté », a déclaré Vincent Peillon lors de la présentation de son plan.

10 000 d'entre eux arrivent à « raccrocher », mais ce chiffre est insuffisant pour le ministre de l'Éducation qui souhaite arriver à l'objectif ambitieux de 70 000 d'ici à la fin du quinquennat.

« Les décrocheurs, il faut les raccrocher ». C’est avec cette formule efficace que Vincent Peillon en appelle donc à « une mobilisation générale ». Un référent sera désigné dans chaque établissement scolaire afin d'identifier les élèves qui décrochent. Des plateformes seront créées pour évaluer le nombre de places disponibles dans les différents établissements scolaires pour accueillir les élèves qui ont définitivement quitté l'école.

Son plan prévoit aussi des entretiens individuels pour chaque jeune « décrocheur », Enfin, chaque jeune pourra signer un contrat objectif-emploi dans lequel lui sera proposée une formation qualifiante.