vendredi 14 décembre 2012

La redevance TV augmentée plus que prévu


Les députés, qui examinent le projet de budget 2013 après son rejet au Sénat, ont voté jeudi soir une hausse de six euros de la redevance audiovisuelle, contre une augmentation de quatre euros annoncée en première lecture.
La contribution à l'audiovisuel public, nom officiel de la redevance, passera ainsi à 131 euros en métropole, tandis qu'en outremer, elle augmentera de cinq euros, à 85 euros.
C'est le gouvernement qui a proposé cette augmentation supplémentaire de deux euros, qu'il avait pourtant refusée en première lecture, et qui rapportera 49 millions d'euros à France Télévisions.


Aux dires de Benoît Hamon, le ministre de l'Économie solidaire, elle est destinée à atténuer l'impact pour les chaînes publiques d'une diminution des dotations publiques de 2,3% et de la baisse des ressources publicitaires.

Mais, a-t-il ajouté, "cette situation conjoncturelle ne doit évidemment pas exonérer l'entreprise des efforts de long terme".

Ce geste envers France Télévisions intervient en effet dans une période de tension entre le gouvernement et le PDG du groupe public, Rémy Pflimlin. Estimant que France Télévisions ne pouvait "pas toujours se retrancher derrière les difficultés budgétaires", la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a sommé cette semaine la direction de lui présenter un "plan stratégique avec des missions de service public".

Benoît Hamon a remplacé pendant la quasi-totalité de la séance de nuit le ministre du Budget Jérôme Cahuzac qui, habituellement très présent lors des débats parlementaires sur les projets de loi de finances, n'a fait jeudi soir qu'une apparition dans l'hémicycle.
Avec AFP