vendredi 7 décembre 2012

Cohn-Bendit claque la porte d'Europe Écologie-Les Verts


Daniel Cohn-Bendit a annoncé ce vendredi 7 décembre avoir quitté Europe Écologie-Les Verts (EELV), mais continue de payer ses cotisations au mouvement français. Il reste coprésident des Verts au Parlement européen. Depuis des mois, « Dany le rouge » exprimait ses divergences avec le mouvement qu’il a co-fondé.
L’eurodéputé a repris sa totale indépendance. Plus question pour lui de parler au nom d’Europe Écologie. C’est vrai que rien ne va plus depuis plus d’un an entre le fondateur d’Europe Écologie et son parti. La ligne du mouvement, Daniel Cohn-Bendit la critique sans prendre de pincettes.


Pour le leader de mai 68, EELV oublie ses fondamentaux : l’Europe et l’environnement pour se recroqueviller, dit-il, sur l’espace politique des Verts, des sujets sociétaux comme la République exemplaire ou les sans-papiers. Ce malentendu, s'est renforcé encore avec la campagne d'Eva Joly. En privé, Daniel Cohn-Bendit se montrait sévère : "Une mauvaise candidate, une mauvaise campagne."

Le fossé s'est encore creusé. L’eurodéputé qui ne met jamais sa langue dans sa poche, était furieux cet automne du vote du parti contre la ratification du traité budgétaire européen. L’ex-leader de mai 68 avait eu cette phrase : « Tout ce qu'on peut dire de méchant sur les partis politiques, c'est vrai. Ce sont des monstres ».

« Schroumpf grognon », comme le surnomme Cécile Duflot, garde quand même un pied dans la vie politique : il reste co-président des verts au Parlement européen.
Avec RFI