mardi 20 novembre 2012

Normandie : l’Abbaye de Jumièges se visite en 3D


Voici venue l’application "Jumièges 3D", une expérience inédite en Normandie. De quoi s’agit-il ? Vous allez pouvoir en temps réel, à l’aide d’une tablette numérique ou par le téléchargement gratuit d’une application web, voir l’abbaye telle qu’elle était avant sa destruction.
Grâce au principe de la réalité augmentée, il est possible de remonter le temps. A l’initiative du Président du Département de Seine-Maritime, Didier Marie, le département dévoile un projet inédit, pensé pour l’abbaye de Jumièges nommé : « Jumièges 3D ». Des reconstitutions virtuelles en 3D s’appuyant sur le procédé technique de réalité augmentée permettent dorénavant de visualiser certaines parties de l’abbaye.


Des images se superposent à la vision réelle des vestiges encore en place.
Utilisant la caméra, la boussole, le gyroscope et le GPS de la tablette, l’application permet la fusion des restitutions et de la réalité. Cette présentation in situ est visible à la fois sur audio guides (smartphones et tablettes numériques), l’application étant compatible avec les systèmes d’exploitation iOS et Android. Ces équipements seront soit ceux des utilisateurs, soit des tablettes numériques mises à la disposition des utilisateurs « La réalité augmentée adaptée au patrimoine architectural et culturel permet de proposer à tous une approche beaucoup plus spectaculaire et en même temps éducative et ludique de la visite. », explique Didier Marie.
Une approche numérique adaptée, un peu similaire a été expérimentée il y a quelques années à l’abbaye de Cluny en Bourgogne.

EN PRATIQUE

Une fois arrivé à l’abbaye, vous aurez le choix entre le téléchargement gratuit de l’application sur une tablette ou sur votre smartphone, ou la location d’une tablette iPad à l’accueil de l’abbaye.
Après une présentation générale du site, vous verrez apparaître à l’écran un plan de l’abbaye sur lequel votre position s’affiche grâce au GPS. Sur ce même plan seront situés les quatre endroits stratégiques ou haltes. A chacune de ces haltes, en orientant sa tablette ou son smartphone vers l’édifice, se reconstituera, dans un panoramique à 360°, le monument à l’époque désignée, la reconstitution prenant progressivement la place de la construction actuelle, afin de ménager l’effet immersif et spectaculaire de la substitution.

UNE NOUVELLE JEUNESSE

L’abbaye de Jumièges est un monument complexe sur lequel chaque siècle a laissé sa marque. L’histoire très longue du monastère est ponctuée, des origines jusqu’au XVIIIe siècle, de modernisations et de reconstructions, dont certaines ne sont plus même visibles aujourd’hui.
La priorité a donc été de déterminer, en fonction des documents disponibles et des vestiges subsistants, les lieux les plus appropriés à cette reconstitution.
Le choix des quatre emplacements a été subordonné à leur importance dans la vie ou l’histoire de l’abbaye, mais également à l’état d’avancement de la recherche scientifique, qui a par exemple, ces toutes dernières années, permis de valider l’appartenance à l’époque carolingienne des éléments les plus anciens de la petite église Saint-Pierre.

UN MONUMENT EMBLÉMATIQUE DE LA SEINE-MARITIME

Propriété du Département de Seine-Maritime depuis 2007, l’abbaye de Jumièges, dont les ruines sont admirées chaque année par 60 à 70 000 visiteurs du monde entier, est un site majeur de Seine-Maritime.
« La plus belle ruine de France »
Sa réputation est liée à l’ancienneté de la fondation de ce monastère bénédictin, dont l’existence remontait à la fin du VIIème siècle. La silhouette de sa grande église abbatiale, Notre-Dame, construite entre 1040 et 1067, est célèbre pour être un exemple magistral de l’art roman normand.
Les démolitions du début du XIXe siècle, qui ont suivi la vente du monastère comme bien national en 1795, ont mutilé le site d’au moins la moitié de ses constructions. Le cloître, au précieux décor Renaissance, le chœur gothique de la grande église, la petite église Saint-Pierre, le grand dortoir édifié par les mauristes au début du XVIIIe siècle, ont disparu en grande partie ou en totalité. L’absence de toitures, le nombre important d’éléments manquants ou dégradés, rendent malaisée la lecture du site par les visiteurs, même s’ils sont, pour la plupart, séduits par la beauté et la qualité exceptionnelle de l’architecture de Jumièges, surnommée dès le XIXe siècle «  la plus belle ruine de France ».
Patrimoine de France