jeudi 8 novembre 2012

Lettre ouverte de Steeve Briois à Arnaud Montebourg


Monsieur le Ministre,

Vous n’êtes pas sans connaître les difficultés que traverse l’entreprise Mécastamp, localisée à Hénin-Beaumont. Mécastamp, c’est le dernier fleuron de l’industrie héninoise. Spécialisée dans l’estampage à chaud d’acier allié, la forge est installée depuis plus de 120 ans dans notre ville.
Mécastamp-International est aujourd’hui sérieusement menacée. Cette usine ne doit pas disparaître, ne peut pas disparaître.
MSI ne peut pas disparaître parce que cette usine est installée sur une terre qui a déjà trop souffert d’une désindustrialisation cautionnée et provoquée politiquement.


Il y a maintenant 10 ans fermait ici-même Métaleurop, entraînant le licenciement brutal de 830 salariés, dont la plupart n’ont pas connu la chance d’un reclassement, avec ce que cela suppose de tragédies sociales et familiales.
MSI peut le 17 novembre connaître le même sort que Métaleurop, et ce sont 136 familles qui demain peuvent connaître une situation critique.
MSI ne peut pas disparaître parce que les habitants d’Hénin-Beaumont y ont un attachement réel, affectif et charnel, parce que des générations entières se sont succédé dans sa forge, fournissant chaque jour pendant des décennies les efforts qui ont permis cette pérennité.
Il faut au passage saluer l’extraordinaire dignité et le courage de ces ouvriers qui aiment leur métier et leur usine, et qui malgré les menaces qui pèsent sur leurs emplois ne cessent de travailler et continuent chaque jour à laisser s’exprimer leur savoir-faire. Ils nous donnent une leçon exceptionnelle qui ne peut pas ne pas trouver un écho politique.
La politique peut tout Monsieur Montebourg, elle n’est pas un enchevêtrement d’évènements incontrôlables, de conséquences que l’on subit sans avoir eu l’occasion de les combattre, elle est la manifestation de la volonté du peuple et de ses représentants et de la relation de confiance qui les lie.
Il y a quelques semaines vous faisiez la promotion du « Produire Français », l’occasion vous est donnée aujourd’hui de démontrer la force de votre volonté. Après tout, Mécastamp vaut bien une marinière et son savoir-faire reconnu à l’international mérite que l’on déploie une énergie considérable pour assurer sa subsistance.
Il y a 5 ans fermait le site héninois de Samsonite, par la faute de dirigeants voyous et sans scrupules. Mécastamp, elle, peut survivre, mais une enveloppe de 500 000 euros est aujourd’hui nécessaire à la bonne conduite d’un projet de reprise fiable, sérieux et respectueux de l’environnement.
Le combat pour Mécastamp dépasse les clivages politiques et tous les acteurs publics, élus, collectivités, citoyens et représentants de l’État y ont un rôle à jouer.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de toute ma considération.

Steeve BRIOIS
Secrétaire Général du Front National