lundi 19 novembre 2012

Islam et nécrophilie : des barbus veulent copuler avec des cadavres


Egypte - Le mari peut avoir des relations sexuelles avec sa femme morte dans les six heures qui suivent le décès, rapporte le site de la chaîne al-Arabiyya.
De son côté, le Conseil national des femmes (NCW) a lancé un appel au Parlement égyptien dominé par les islamistes au sujet de deux projets de loi controversés: l’une sur l'âge minimum du mariage qui serait abaissé à 14 ans et l’autre sur la permission donnée à un mari d'avoir des relations sexuelles avec sa femme morte.
Souvent critiqué pour ses liens avec Suzanne Moubarak, la femme de l'ex-président égyptien, le NCW a tenu à adresser une lettre au porte-parole du Parlement égyptien écrite au nom des femmes du pays. Le Parlement égyptien est allé trop loin.


Parlement égyptien :
un "p'tit" cadavre entre deux ronflettes ?
Cette idée saugrenue viendrait du Maroc. Le religieux marocain Zamzami Abdul Bari avait déclaré en mai 2011 que le mariage restait valable même après la mort. Il avait néanmoins précisé que les femmes pouvaient également avoir une relation sexuelle avec leur mari décédé. Voilà que l’idée fait son chemin et atteint les rives du Nil, rapporte le Mail Online.

Depuis leur arrivée au pouvoir, les islamistes sont accusés de lancer des attaques contre les droits des femmes dans le pays.

«C'est incroyable. C'est une catastrophe de donner un tel droit au mari ! Il y a-t-il des gens qui sont capable de penser cela?», a réagi le présentateur télé égyptien Jaber al-Qarmouty.

L'Égypte va-t-elle autoriser les hommes à faire l'amour avec le cadavre de leur femme ? Une affaire à suivre?
Slateafrique