samedi 17 novembre 2012

Honte nationale – par Le Crieur du Cœur


Serait-ce même une forfaiture ? Depuis quand la France ose-t-elle extrader ses propres ressortissants ? Surtout lorsqu‘elle s’est arrogé le droit de punir un Français qui a commis à l’étranger quelque action qui, peut-être, n’est pas un crime « là-bas » mais qui est un crime en France !!! Quel respect des frontières !!!
Il est vrai qu’à l’heure dictatoriale des non-élus de Bruxelles, à l’heure de l’URSE (Union des Républiques Socialistes Européennes), la notion de frontière n’est plus qu’un nostalgique souvenir, peut-être même un sinistre slogan mensonger, voire un précurseur de catastrophes…


Mais que l’on ose, SANS JUGEMENT, sans le moindre délai, à la va-vite et presque clandestinement, extrader une FRANCAISE  qui n’était probablement coupable d’aucun crime en France, voilà qui dépasse toutes les bornes du droit, de la bienséance, de la justice et de la morale… Surtout  lorsque le plus douteux des clandestins bénéficie automatiquement de tous les égards, de tous les soins, de tous les droits, de toutes les protections juridiques, voilà qui évoque irrésistiblement des souvenirs de toutes les dictatures dont l’Europe a souffert il n’y a pas tant d’années…

Quant à l’indépendance des Basques, ce peuple parmi les plus anciens peuples européens, en quoi la réclamer serait un crime, alors que l’on parle trop de l’autonomie des « régions » de l’Hexagone, et qu’à l’autre extrémité des Pyrénées, les Catalans ont déjà une région autonome en Espagne… Alors qu’en Allemagne, république FEDERALE, les régions ont aussi une grande autonomie… sans même parler de la Confédération Helvétique ou des États-Unis d’Amérique du Nord…

Alors, je n’ose plus formuler les conclusions qui me viennent à l’esprit… Faudra-t-il bientôt  voir des nationaux FRANCAIS  se préparer à devenir des réfugiés politiques en quelque terre encore véritablement démocratique ? Faut-il déjà rêver de havres accueillants sous d’autres longitudes ? Ou faudra-t-il voir dans nos rues (« sous nos pavés, la liberté »), les vrais partisans de la liberté d’expression, bafouée comme partout par le marxisme, descendre dans les rues pour défendre les libertés de parole et d’opinion bafouées par les « politichiens » de correction (ces corrections qu’ils méritent pourtant !!!) ???

Bretons, Basques, Catalans, Vendéens, et autres vrais régionalistes, dont beaucoup vivaient ici bien avant les Gaulois, devraient-ils rester pour toujours victimes des futurs Robespierre dont le centralisme est plus niveleur qu’unificateur ??? Alors que tant de communautés allogènes foisonnent dans nos cités ???

Alors, allez-vous vous taire comme tant, comme trop de fois ?? Moi, tant que c’est encore permis, je le crie, car je suis… Le Crieur du Cœur.