mardi 20 novembre 2012

Gaza : Israël souhaite un règlement diplomatique

Roquette palestinienne sur Tel Aviv

FPI - Les efforts de la diplomatie internationale pour faire taire les armes se poursuivent  ce mardi autour du président égyptien Mohamed Morsi.
Au terme de sept jours de conflit entre Israël et les terroristes islamistes du Hamas dans la bande de Gaza, les bombardements israéliens auraient tué 108 personnes, selon les « autorités gazaouies » habituées à exagérer leurs pertes surtout civiles. Côté israélien, trois personnes ont été tuées par les roquettes palestiniennes.


Aujourd’hui, les dirigeants israéliens continuent de soupeser les avantages et les inconvénients d'envoyer les chars sur le terrain. Ils ont fait savoir qu'ils préféreraient un règlement par la voie diplomatique avec l'appui des grandes puissances, dont les États-Unis, la Russie et l'Union européenne.

Hier, le président Mohamed Morsi a reçu un appel de Barack Obama qui lui a dit que le Hamas devait cesser ses tirs de roquettes sur Israël.

Le président américain a ensuite appelé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et fait le point sur la situation à Gaza et en Israël.

Les statistiques israélienne pour lundi montrent une certaines accalmie dans les combats. La police israélienne a compté 110 roquettes s'abattant sur Israël sans faire de blessés dont 42 ont été abattues par des batteries antimissiles.

Israël a par ailleurs mené 80 frappes aériennes sur Gaza. Comparé à plus de 1.000 roquettes tirées au total et à 1.350 frappes aériennes, cela indique que le niveau des échanges de feu a baissé.