lundi 8 octobre 2012

UMP: Baroin critique Copé qui s’en prend au ramadan pour ratisser


Sur France 2 ce dimanche, l'ex-ministre des Finances François Baroin a critiqué le secrétaire général de l'UMP et sa nouvelle polémique sur le ramadan. Il a rappelé le refus de l'UMP de tous les extrémismes.
Pour Jean-François Copé, le week-end doit paraître bien long. Ses propos sur "le pain au chocolat et le ramadan" tenus vendredi en meeting à Draguignan lui valent d'être au centre d'une nouvelle polémique, quelques jours après ses déclarations sur le "racisme anti-blanc".


Sur RTL ce dimanche, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault,a estimé que "ce n'est pas en stigmatisant, en diabolisant qu'on sortira des problèmes de la France". 
Pire pour le secrétaire général de l'UMP, les critiques viennent désormais de l'UMP, en l'occurrence de l'ancien ministre François Baroin, qui fut longtemps proche de Jean-François Copé avant de soutenir François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP. 
Insistant sur le "refus" de l'UMP "de tous les extrémismes", l'ex-ministre de l'Économie a fait valoir sur France 2 que "toutes ces petites phrases étaient toxiques, dangereuses". "Elles altèrent le pacte républicain", "C'est une erreur d'analyse", a-t-il dit. 
"Je suis un chiraquien, un humaniste", a expliqué François Baroin. 
Il a rappelé que la création de l'UMP en 2002 était "une réponse de la droite et du centre au soir du second tour de la présidentielle" qui avait vu s'affronter Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen. 
L'ex-Mousquetaire a pris soin de se démarquer de la droitisation du discours de Jean-François Copé. "Certains pensent que Nicolas Sarkozy est remonté sur François Hollande dans la dernière ligne droite de la présidentielle avec ce type de discours droitier, c'est pas vrai", a-t-il ajouté. 
Pour lui, "ce sont des discours de minoritaires" alors que l'UMP "a vocation à rassembler la droite et le centre". 
Avec AFP