mardi 16 octobre 2012

La Suisse s’arme en prévision de révoltes ethniques


L’armée Suisse se prépare à des émeutes violentes en Europe craignant un afflux massif de réfugiés européens dans un futur proche.
L’une des plus riches nations du monde a exprimé de fortes inquiétudes sur une grave crise financière et, en conséquence, mène des exercices militaires afin de repousser des émeutes le long de ses frontières.
La Suisse, historiquement neutre, a rejeté son entrée dans la zone euro.
Sa crainte la plus grave serait l’effondrement des armées des pays voisins entrainant une instabilité générale. La crise de la zone euro et les mesures d’austérité extrêmes en Europe forcent les États membres à des coupes drastiques dans leur budget militaire. Si les émeutes actuelles en Grèce et en Espagne s’étendaient à toute l’Europe, la police et l’armée des États se trouveraient en incapacité d’y faire face.


Ueli Maurer, le ministre Suisse de la défense a déclaré le 7 octobre qu’il ne peut écarter la possibilité d’avoir recoure à l’armée dans les prochaines années.

Malgré l’opposition des politiques, le ministère de la défense a demandé la modernisation de l’armée Suisse en urgence. L’armée suisse est forte de 200 000 hommes et d’un budget en milliards de francs. Elle vient par ailleurs d’acquérir plusieurs Saab Gripen, des avions de combat suédois.

Le Lieutenant Général André Blattmann, chef des forces armées suisses, a révélé le déploiement de 4 bataillons supplémentaires de police militaire (1600 soldats) aux points stratégiques du pays. Le plan sera présenté en décembre 2012.

Par ailleurs, un professeur dénommé Schindler a déclaré que si un autre Anders Brievik frappait les musulmans au lieu des européens, cela pourrait avoir des conséquences extrêmes entrainant leur soulèvement généralisé.

La Suisse est en opposition totale à la politique multiculturelle des pays européens. En 2009, la Suisse a interdit par un référendum national la construction de minarets sur les mosquées.

Alors que la crise économique force plusieurs États européens à réduire considérablement leur budget militaire, la Suisse maintient celui-ci de façon constante.
rt.com (posté par Ligne de mire)