lundi 15 octobre 2012

La même loi pour tous – par Alain de Charente


Le ministère du « redressement productif » crée par le gouvernement socialiste pour remercier Arnaud Montebourg est composé de 22 « commissaires », soit un représentant par région pour venir en aide aux entreprises en difficulté.
Nous avons pu assister il y a quelques jours au JT de 20h00 sur TF1 à une scène surréaliste à l'occasion d'un reportage en Alsace consacré à ce sujet et qui mettait en scène le commissaire local du redressement productif, monsieur Jacques Muller qui, interrogé par un journaliste et filmé par un caméraman à bord de sa voiture, nous a offert une magistrale démonstration de la haute importance stratégique de sa mission en répondant aux questions du journaliste tout en roulant, le téléphone rivé à l'oreille pour régler en live son dossier en cours.


Alors certes, le secteur économique et industriel de notre pays est en crise et a certainement besoin d'une mobilisation de toutes les énergies sans perdre une seule seconde, mais faut-il pour autant que des serviteurs de l'état s'autorisent le non-respect des règles et des lois édictées pour l'ensemble des citoyens, l'appartenance à un ministère, fut-il sensible n'étant certainement pas un alibi suffisant pour bafouer le règlement, en l'occurrence l'interdiction de téléphoner en conduisant, loi passible de sanction en cas de non-respect et qui ne serait donc destinée qu'aux conducteurs manants de la France d'en bas, l'élite ministérielle en étant exemptée.

Si vraiment il y a le feu au tapis, que notre économie est au plus mal et qu'il faille se rendre au plus vite au chevet des entreprises moribondes, alors dans ce cas, équipons ces serviteurs zélés de véhicules de fonction, rouges de préférence, munis de gyrophares et sirènes et donnons-leur l'autorisation de griller les feux rouge, de ne pas respecter les stops et circuler en excès de vitesse sur le réseau routier avec un statut particulier, celui de sauveurs de l'humanité.