mardi 30 octobre 2012

Égalité : interprétation non «clonesque» mais «clownesque»


Décidément, chaque fois que je me hasarde – stupidement mais par lassitude – à laisser les «désinformations» télédiffusées blesser mes yeux et ma cervelle, je dois immédiatement après cette agression à l’intelligence, ingurgiter quelque calmant pour me désintoxiquer le système nerveux !!!
J’avais pensé ne reparler aujourd’hui que de l’idée criminellement faussée d’ « égalité » entre tous les prétendus humains (cette espèce d’êtres terriens vivants, qui s’est arrogé le droit de s’auto-juger et de se qualifier elle-même).


Mais avant même de revenir sur cette idée fondamentale, vous me permettrez d’être horriblement étonné par un entrefilet vite effacé des news, puisqu’il faut de nos ( ???) jours speaker en langage franglaisement correct : nous avons donc un ministre de affaires étrangères qui, s’il parle quelques langues étrangères comme il le devrait, semble ignorer totalement les caractéristiques culturelles du pays dans lequel, protocole oblige, il ose s’aventurer. Car, proposer un « pacte d’amitié »  à un pays musulman, c’est ignorer, d’une ignorance crasse et provocante, qu’un pays musulman respecte la Charia, tout comme nos fêtes respectent la tradition chrétienne. En effet, ordonne la Charia, un musulman ne peut échanger «amitié» avec un non-musulman : un mécréant. Il aurait donc fallu employer un autre terme, développer une autre idée du même genre ; mais pour cela, il eût fallu avoir une culture générale un tantinet plus large que celle qui s’imbibe dans les cervelles politiquement et socialistiquement correctisées !!!

Mais une autre surprise m’attendait, au détour de ma quête permanente de précisions culturelles les plus variées qu’il me soit possible de récolter dans toutes les sources disponibles. J’ai eu, sous les yeux ce matin, une notice de précautions impératives concernant un médicament, du genre de celle que l’on peut trouver dans chaque boîte de spécialité pharmaceutique – et que l’on est supposé lire attentivement avant l’emploi, pour éviter tout désagrément, voire tout danger. Or, dans la notice de l’un de ces médicaments, spécialité délivrée uniquement sur ordonnance médicale, il est précisé explicitement, entre autres précautions à suivre absolument, je cite intégralement : « - vous ne devez pas prendre (XXX….) au dosage le plus élevé si : (§ 3) – vous êtes d’origine asiatique (japonais, chinois, philippin, vietnamien, coréen et indien) ; d’autres paragraphes suivent. Je ne suis ni médecin, ni pharmacien, mais pour moi, elle me paraît fondée sur une raison indiscutable. Vous avez dit « racisme » ?? Mais si ces précautions énoncées au mode impératif (pour les personnes qui parlent encore le français), n’auraient  pas une base médicale en fonction de la race, alors il faudrait remplacer tous nos juges par les membres de ces groupuscules dit « associations » anti-racistes (mais surtout jamais anti-françaises!!!)…

Non ! « Égalité », et surtout pas la véritable expression : « égalité des droits » n’a jamais pu, et ne pourra jamais signifier « similarité » !!!

Car, derrière ces mensonges qui mêlent sans honte les notions de cultures et de religions à celle de race, se mêle une volonté politique précise : l’intégration, non pas d’individus immigrés à nos mœurs, mais à l’opposé, de nous faire assimiler des cultures, et même des préceptes étrangers à nos traditions, à la population française elle-même. Et il ne faudrait pas le crier sur les toits ??? La « Geheime StaatsPolizei » (Gestapo), ou le « Komitet Gosoudartsvennoy Besopasnostiey » (KGB) et autres « Seguridad » auraient-ils essaimé dans l’Hexagone ??? Et ce serait du prétendu racisme de l’écrire ?  Et interdit de le crier ???

Alors celui qui a le droit sacré (je vous dirai un jour pour quelles raisons) de le dire, n’aurait plus le droit d’être… Le Crieur du Cœur.