vendredi 12 octobre 2012

Dans une France vraiment laïque, une église ne peut devenir une mosquée


Communiqué de Presse de Bertrand Dutheil de La Rochère, Conseiller République et laïcité de Marine Le Pen.
À Vierzon, une église est à vendre. Parmi les acquéreurs éventuels, émerge une association islamique. Elle veut la transformer en mosquée. Or, le bâtiment a été construit après 1905. En apparence, il s’agit donc d’une affaire privée. La République n’aurait pas à intervenir. Voilà une interprétation aussi dévote qu’obscurantiste de la laïcité. Elle ignore la réalité historique. La laïcité s’inscrit, au contraire, dans le temps et dans l’espace.


Pendant plus d’un millénaire et demi, le christianisme, précisément le catholicisme, a été la religion d’État en France, puis celle de « la majorité des Français ». La nation française en est donc imprégnée dans ses paysages comme dans toutes les fibres de sa culture. Aussi, si l’exercice de tous les cultes est libre, aucun ne peut sembler se substituer aux réalités de la longue durée nationale. Dès lors, permettre qu’une église, même récente, soit affectée à un autre culte serait précisément un symbole, si mince soit-il, d’une telle substitution. Soyons sûrs que cette transaction serait vécue ainsi de part et d’autre.
Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine veut que les Français de toute origine et de toute religion vivent paisiblement et harmonieusement ensemble. Cela suppose à la fois la liberté de conscience dans la sphère privée et la reconnaissance de la continuité nationale à travers les siècles dans l’espace public. Dans une affaire comme celle de Vierzon, chacun doit faire preuve de sagesse et d’intelligence pour trouver une solution qui respecte toutes les données de la société française.