mercredi 10 octobre 2012

Boris Johnson, le maire de Londres, raille le "tyran" François Hollande


Boris Johnson, le maire conservateur de Londres, a fustigé, lundi, François Hollande qui fait vivre à la France la pire tyrannie de son histoire "depuis 1789". En juin déjà, le Premier ministre David Cameron s'était essayé au "french bashing" (traduisez par « dénigrement de ce qui est français »).
Après David Cameron et son « tapis rouge », c’est un autre ténor de la droite anglaise, le maire de Londres, Boris Johnson, qui s’en prend au « président » français. Durant la première journée de la convention du Parti conservateur britannique à Birmingham (centre de l’Angleterre), il a qualifié le début du quinquennat du nouveau chef de l'État français de « tyrannie ».


« Jamais depuis [la Révolution française de] 1789 il n'y a eu une telle tyrannie ou terreur en France », a affirmé, lundi, dans son discours, l’excentrique politicien britannique en visant la politique fiscale mise en œuvre par le gouvernement socialiste français.
Une sortie qui permet à cet habitué des bons mots et des coups d’éclat médiatiques de récupérer politiquement le mécontentement du mouvement des “pigeons” français - ces net-entrepreneurs et patrons de fonds d’investissement - qui ont obtenu, jeudi 4 octobre, des concessions gouvernementales sur la fiscalité des cessions d’entreprises. Ce "blitzkrieg" contre le projet de loi de finances 2013 avait trouvé un large écho dans la presse anglo-saxonne, qui l’avait résumé à un affrontement entre les valeurs de la libre-entreprise et un interventionnisme étatique néfaste pour l’innovation.
Avec France 24