mercredi 17 octobre 2012

Ayrault, roi du cumul de régimes spéciaux


Condamné à 6 mois de prison avec sursis en 1997, le Premier ministre a récemment osé dire : "Tous les retraités ne sont pas des nantis". Comprenez bien : la plupart d'entre eux nageraient dans l'opulence, sauf certains...
Jean-Marc Ayrault prend sans doute son cas pour une généralité ! Car, pour ce qui est de se préparer une retraite de "nanti", il n'a vraiment pas de leçon à donner au "retraité normal"...


En 2009, Jean-Marc Ayrault a été classé deuxième au palmarès des as du cumul de mandats publié par le journal Le Monde. Et pour cause, voici un bon échantillon de son CV :

  • Conseiller général de Loire Atlantique (de 1976 à 1982) ;
  • Maire de Saint-Herblain (deux mandats, de 1977 à 1989) et de Nantes (presque quatre mandats, entre 1989 et 2012) ;
  • Président du district de l'agglomération nantaise (de 1992 à 2001), puis de la Communauté urbaine Nantes-Métropole (de 2001 à 2012) ;
  • Député de Loire-Atlantique (du 2 avril 1986 au 20 juillet 2012, soit pendant 26 ans) et président du Groupe socialiste à l'Assemblée nationale (de 1997 à 2012).

Or qui dit cumul des mandats, dit cumul des retraites. Et pas n'importe lesquelles... Que des retraites servies pas des régimes très spéciaux !
S'il partait à la retraite maintenant, Jean-Marc Ayrault percevrait au bas mot 15 000 euros par mois ! Et sans doute beaucoup plus...
L'opacité soigneusement entretenue autour des pensions des élus locaux empêche de préciser ce que ses différents mandats lui rapporteront à la retraite. Mais selon nos calculs, il percevra au minimum 2 000 euros par mois au titre d'ancien maire de Saint-Herblain et de Nantes, et à peu près autant comme ancien président du district de l'agglomération nantaise puis de la communauté urbaine...
Mais il y a encore meilleur ! Le plus gros morceau, c'est bien sûr sa retraite d'ancien député : une pension "plein pot" de 6 630 euros par mois (en 2012), plus un gros bonus comme ancien président de groupe qui devrait lui rapporter au moins 2 500 euros supplémentaires.
En comptant serré (nous n'avons pas réussi à estimer sa retraite de conseiller général...), on peut estimer que Jean-Marc Ayrault a déjà cumulé plus de 13 000 euros d'avantage retraite. Et ce n'est pas tout ! Car même s'il n'a enseigné que quelques années, on lit sur sa biographie officielle (publiée par les services du Premier ministre) qu'il est "professeur d'allemand, depuis 1973" !
Grâce à cette "carrière" fictive, il peut donc prétendre à une retraite d'enseignant : et voilà encore près de 2 300 euros par mois d'empochés...
Faites le calcul : on dépasse la barre de 15 000 euros par mois. De quoi se convaincre que si "tous les retraités ne sont pas des nantis", il en est de beaucoup plus nantis que d'autres... D'autant plus que, comme on l'a dit, toutes ces pensions relèvent en plus de régimes spéciaux !
On finirait par croire que si nos gouvernants préfèrent saigner les retraites du privé plutôt que de toucher à ces régimes spéciaux, c'est parce qu'ils y ont personnellement intérêt... A quand un Premier ministre moins démago ?
À quand un "Premier ministre normal" avec une "retraite normale" ?
Posté par Patricia