mercredi 10 octobre 2012

Avec François Hollande, le redressement de l'école attendra


Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National.
Les grands axes de la politique d’éducation annoncés par François Hollande ne sont pas du tout à la hauteur des besoins de l’école de la République.
Les chantiers les plus importants sont totalement absents du discours du président : rien sur l’autorité des maîtres qu’il faudrait conforter, rien sur le besoin de discipline dans les classes, rien non plus sur la nécessité absolue de rompre avec l’idéologie « pédagogiste » qui fait des ravages.


On aurait aimé par exemple entendre François Hollande annoncer le retour d’un enseignement solide du français à l’école primaire et de l’histoire de France au collège et au lycée.
On l’aurait aimé entendre parler de l’école primaire comme d’une priorité absolue et annoncer un véritable statut du directeur.
À la place, quelques réformettes sans intérêt, déjà testées mille fois, dont certaines sont issues de la bouillie « pédagogiste » la plus traditionnelle : suppression de « la note sanction » ou réduction du nombre de redoublements…